fbpx
Bienfaints vertus ortie beauté cuisine cueillette

La plante la plus facile à trouver, la plus méprisée, mais une des plus douces pour nous. Santé holistique, comestibilité, jardin, beauté saurez tout sur l’ortie.

+ 1 fiche plante à télécharger (et collectionner)

1. Carte d’identité de l’ortie : comment la reconnaître ?

La Grande ortie – Urtica dioicaa
Famille des Urticacées – Urticaceae

On l’appelle aussi ortie dioïque

    Description générale Plante vivace dioïque (dont les fleurs mâles et femelles se trouvent sur des pieds séparés) très répandue dans toute l’Europe. Vert sombre ou jaunâtre, à souche rampante.
    Tiges simples, anguleuses, dressées et robustes. Recouvertes de piquants (appelés trichomes).
    Pétiole

    plus court que la feuille en elle-même (limbe) et que les inflorescences.

    Feuilles

    grandes feuilles oblongues (5-10cm), grossièrement dentées, opposées,
    en forme de cœur à la base.

    Fleurs en grappe
    Floraison juin-octobre
    Confusion possible petite ortie (Urtica urens), plus petite (feuilles de 2-4 cm) dont les inflorescences sont plus courtes que le pétiole de la feuille correspondante.

     

    IMPORTANT :
    Les piquants sont urticants, ce qui est très désagréable. Si vous ne supportez pas la démangeaison, cherchez des feuilles de grand plantain que vous frotterez sur la zone touchée.

    Fiche plante sauvage à télécharger identification ortie

    Pour ne rater aucune fiche

    Inscrivez-vous à la newsletter

    2. Comment cueillir et consommer l’ortie ?

    Qu’est-ce qui est comestible dans l’ortie ?

    Eh bien toute la plante, tout simplement. En général, cependant, ce sont les feuilles que l’on consomme (en soupe, le plus souvent).

    Parce qu’en plus d’être bonnes, elles apportent beaucoup de bienfaits:

    • Elles constituent une excellente source de protéines (contient en bonne quantité et répartition 18 acides aminés dont les 8 essentiels). 9 g de protéines pour 100 g d’orties crues.
    • Elles sont riches en vitamines, minéraux, oligo-éléments et provitamine A (qui permet à l’organisme de fabriquer de la vitamine A).

    Les racines, quant à elles, vont avoir l’avantage de soulager les difficultés de miction (difficultés pour uriner, notamment lors des soucis de prostate).

    Comment la cueillir ?

    Si vous la prenez à rebrousse poils, vous ne vous piquerez pas. Mais cela vous prendra plus de temps. Pour plus de facilité, portez des gants épais, tout simplement.

    Quand cueillir l’ortie ?

    La cueillette se fait du printemps à l’automne, mais il faut éviter de les cueillir pendant la floraison. Le meilleur moment reste le printemps avec l’arrivée des jeunes pousses.

    Vous pouvez aussi faire des réserves et sécher l’ortie pour la consommer plus tard.

    Ortie bienfaits et vertus beauté recette cuisine cueillette plante sauvage

    3. Les propriétés de l’ortie

     !s)Elles sont bien trop nombreuses pour être toutes citées.

    Une précaution cependant : l’ortie est réputée avoir des propriétés abortives. Il est donc vivement conseillé aux femmes enceintes de ne pas en consommer.

    Propriétés :

    • reminéralisante, alcalinisante (indice PRAL de -66.41)
    • anti-inflammatoires
    • diurétiques
    • astringentes
    • cicatrisantes
    • anti-rhumatismales
    • anti-histaminiques
    • anti-hémorragique (vitamine K)

    Composition :

    • 18 acides aminés dont les 8 essentiels
    • Vitamines : C, B (2 – 5 – 9), E, K, provitamine A (ce qui permet à l’organisme de fabriquer la vitamine A)
    • Minéraux : Fer, Magnésium, soufre, calcium (apports très intéressants !), Bore, manganèse, zinc.

    A RETENIR :
    L’ortie a tellement de vertus qu’elle pourrait passer pour la panacée. En plus de cela, c’est la meilleure source de protéine (excellent apport, très équilibré, et gratuite). Alors ne vous en privez pas.

    4. L’ortie en cuisine

    1. La fameuse soupe : elle peut être préparée avec les feuilles et éventuellement les tiges (beaucoup plus fibreuses). Il vous faudra une petite dizaine de poignées de feuilles par litre d’eau.

    Recette :

    • Faites suer une échalote, un oignon et une gousse d’ail dans 2 CS d’huile d’olive.
    • (optionnel : déglacez avec 10 cl de vin blanc sec)
    • Ajoutez 6-8 poignées de feuilles d’ortie et 2 pommes de terre moyennes découpées grossièrement, que vous laisserez quelques minutes à feu doux
    • Couvrez avec 1,5 litres d’eau, salez-poivrez et laissez cuire à feu moyen pendant 20 minutes
    • Mixez le tout et laissez encore quelques minutes sur le feu en ajustant la quantité d’eau pour obtenir la consistance souhaitée
    • Servez chaud avec une larmichette de crème végétale, quelques croutons éventuellement

    2. Autres recettes : De manière générale, vous pouvez cuisiner l’ortie cuite comme vous le feriez pour les épinards. Pour les plus jeunes pousses, vous pouvez les consommer crues après les avoir bien rincées.

     

    3. La poudre de feuilles : Au déshydrateur ou au soleil, faites sécher les feuilles récoltées (après rinçage), puis réduisez-les en poudre.

    Vous pourrez l’utiliser en infusion ou en apport complémentaire dans vos plats en en parsemant dans vos recettes pour les booster en minéraux et protéines.

    Ajoutez-en dans les gamelles de tous vos compagnons de vie (comme vous le feriez pour vous) et pour leur donner un poil plus brillant.

    Fraîche, cuite ou séchée, l’ortie saura vous combler.

    – Proverbe mauricien –

    5. Les autres usages de l’ortie

    Au jardin : le purin d’ortie

    L’ortie en purin fera un très bon fertilisateur et éloignera toutes les bestioles dont vous ne voulez pas dans vos cultures.

    Recette :

    • Cueillez 1 kg d’ortie (plante entière)
    • Dans un grand récipient, versez 10 litres d’eau de pluie, puis ajouter les orties
    • Laissez mariner dans un endroit aéré mais à l’abri des trop fortes variations de température
    • Remuez au moins une fois par jour pendant 3 semaines – 1 mois
    • Filtrer et transvasez dans un récipient bien fermé (dans “purin d’ortie”, il y a “purin”)

    Utilisation :

    Utilisez une dose pure pour (re)lancer votre compost.

    Diluez une dose de purin pour 10 doses d’eau pour l’arrosage de plantes.

    Diluez une dose de purin pour 20 doses d’eau afin de confectionner un répulsif à vaporiser sur la plante.

     

    Beauté : masque d’ortie anti perte de cheveux

    C’est un signe qui peut être bénin mais qui peut aussi être lié à un problème de santé. Si cela persiste, consultez votre médecin. Si vous n’avez pas de souci particulier, sachez que la perte de cheveux peut-être lié à une alimentation déséquilibré et/ou une difficulté émotionnelle.

    Dans ces cas, vous pouvez consulter un naturopathe qui vous aidera à trouver des solutions adaptées.

    C’est essentiellement le soufre contenu dans la plante qui a un effet sur la perte de cheveux, mais aussi les autres minéraux qu’elle contient (en agissant sur l’équilibre acido-basique de l’organisme, en interne).

    Recette :

    1. Mettez vos orties fraichement ramassées dans une casserole et ajoutez de l’eau (que les orties soient couvertes). Faites-les cuire (moins vous mettez d’eau plus le soin sera concentré).
    2. Une fois cuites, mixez et filtrez pour récupérer l’eau.
    3.  Mettez-la dans un vaporisateur.

    Utilisation :

    Vaporisez votre préparation sur votre cuir chevelu avant chaque shampoing (ou tous les jours si vous pouvez) et massez bien. Laissez reposer le plus longtemps possible.

    Pour plus d’efficacité, vous pouvez aussi boire des infusions d’ortie.
    La durée générale d’une cure est de 3 semaines.

    Elixir floral de grande ortie : unité familiale et apaisement

    La grande ortie est conseillée dans la résolution des conflits liés à un groupe (famille, communauté…). Elle permet d’atténuer les tensions et donne calme et courage après une rupture familiale.

    Cette fleur ne fait pas partie des Fleurs de Bach originales.
    Vous pouvez la trouver au laboratoire DEVA (cher à mon coeur par la qualité de ses produits et la beauté d’âme de ses créateurs) qui a continué les recherches d’élixirs après la mort du Dr Bach.

    A vous la parole !

    Et vous, comment utilisez-vous l’ortie ? L’avez-vous déjà mangée ?
    Posez toutes vos question ci-dessous, nous vous répondons au plus vite !

    Article écrit avec passion par :

    Mathias Lefort
    Curieux de Nature, arpenteur de chemins, cueilleur sauvage et inventeur de recettes. Pour mettre le meilleur dans votre assiette, avec simplicité, passion et bonne humeur.

    Découvrez la belle histoire de Maurice et son équipage

    Laissez-vous tenter par un autre article :

    Cueillette de plantes sauvages
    eglantier cynorrhodon cueillette
    Recette potimarron vegan