fbpx
prevention cancer naturopathie alimentation

D’après le CIRC, 40% des cas de cancers auraient pu être prévenus par des changements d’hygiène de vie, dont 5,4% liés directement à l’alimentation.

Source : https://www.e-cancer.fr/Comprendre-prevenir-depister/Reduire-les-risques-de-cancer/Alimentation

Dans cet article, vous allez découvrir 4 nutriments importants dans la prévention de différents types de cancers.

 

En tant qu’éducateur de santé et son approche globale, sachez que le naturopathe a un grand rôle préventif à jouer (que ce soit dans l’aide à l’arrêt du tabac et/ou de l’alcool, dans l’accompagnement au rééquilibrage alimentaire, la perte de poids durable, etc.).

N’hésitez pas à vous faire accompagner dans cette démarche de prévention.

Hiérarchie risque cancer

Les glucosinolates

🧪 Qu’est-ce que c’est ?

Ce sont des nutriments contenant du soufre et de l’azote.

En réalité, les glucosinolates ne servent à rien tant qu’elles ne sont pas mises en bouche.
C’est en effet un composé inerte. C’est par la mastication que la myrosinase, une enzyme, la transforme en isothiocyanates et indoles. Ce sont ces composés qui préviennent le cancer d’après différentes études.

 

🥦 On en trouve où ?

On en trouve dans les crucifères (principalement les brocolis et les choux de Bruxelles), mais aussi dans la moutarde, le radis, la roquette, le raifort, le wasabi, le navet, ou encore le colza.

 

🚩 Attention :

La myrosinase est très sensible à la chaleur. Il est donc important de cuire ces légumes à la vapeur douce ou de les consommer crus.

Cependant, une étude de 2020 montre qu’une bactérie du microbiote serait capable de transformer les glucosinolates en isothiocyanates, même si la myrosinase a été détruite à la cuisson. A confirmer.

D’après une étude de 2010, la consommation régulière de brocolis crus augmente les chances de survie au bout de 8 ans en cas de cancer de la vessie.

Cette enzyme est également hydrosoluble. Il n’est donc pas conseillé de cuire vos brocolis et autres aliments en contenant dans l’eau (ou au moins, ne jetez pas l’eau de cuisson – dans le cas d’une soupe par exemple, c’est tout bon !).

 

RESSOURCE :

Recette de salade de choux de Bruxelles crus qui va vous les faire adorer !

 

🚩 Attention :

Soyez également prudent.e sur les quantités en cas de problèmes de thyroïde ou d’antécédents familiaux : le navet notamment est un aliment goitrogène à limiter grandement. Limitez votre consommation de crucifères à 3 par semaine pour les mêmes raisons.

 

→ N’hésitez pas à vous faire accompagner par un naturopathe au besoin.

 

📚 Sources :

Travaux du Pr Richard Mithen, scientifique à la Quadram Institute (Royaume-Uni) : Good news if you can stomach them: Brussels sprouts could cut your risk of cancer!, Dailymail,10 décembre 2018

Barabási AL et coll. The unmapped chemical complexity of our diet. Nature Food, 9 décembre 2019.

Liou CS et coll. A metabolic pathway for activation of dietary glucosinolates by a human gut symbiont. Cell 2020; 180 : 717-728

Tang L, Zirpoli GR, Guru K, Moysich KB, Zhang Y, Ambrosone CB, McCann SE. Intake of cruciferous vegetables modifies bladder cancer survival. Cancer Epidemiol Biomarkers Prev. 2010 Jul;19(7):1806-11.

https://www.researchgate.net/publication/235346412_Composes_bioactifs_des_Cruciferes_un_apport_benefique_dans_notre_quotidien

Les antioxydants

🧪 Qu’est-ce que c’est ?

L’oxydation est un viellissement des cellules provoqué par la formation de radicaux libres. Les antioxydants évitent la production de radicaux libres, et donc l’oxydation.

Entre autres méfaits, ils contribuent au développement de cancers.

 

🥦 On en trouve où ?

Il existe de nombreuses sources d’antioxydants.
En prévention, le conseils le plus simple serait de varier le plus possible vos aliments, et donc vos sources de nutriments. Mangez des légumes à chaque repas, en quantité suffisante, ainsi que des fruits chaque jour.

Bien évidemment, il est possible d’être plus fin dans les conseils en privilégiant certains aliments selon vos besoins propres en divers nutriments (découvrez le principe de la nutrithérapie ici).

 

🚩 Attention :

Si vous avez déjà un cancer et que vous suivez un traitement !
Même si les études apportent des conclusions mitigées, il pourrait exister un risque à consommer des antioxydants durant un traitement contre le cancer. Il se pourrait que les antioxydants protègent aussi les cellules cancéreuses de l’apoptose (= la mort cellulaire, induite ici par la chimio).

Quoi qu’il en soit, et cela est valable pour tout problème de santé : consultez votre médecin en priorité.

 

📚 Sources :

Site de la Fondation contre le Cancer

https://www.futura-sciences.com/sante/actualites/cancer-cancer-antioxydants-sont-ils-eviter-pendant-chimiotherapie-77272/

https://www.sfncm.org/images/stories/Referentiel_Egide-SFNEP/Nutrition-chez-le-patient-adulte-atteint-de-cancer-compl-ments-alimentaires-antioxydants-pendant-et-au-d-cours-du-traitement-des-cancers_2012_Nutritio.pdf

La vitamine D3

🧪 Qu’est-ce que c’est ?

La vitamine D a énormément de rôles : elle agit au niveau du système immunitaire, dans le métabolisme du calcium, sur la santé de la peau, sur la santé cardio-vasculaire.

On en trouve dans l’alimentation, mais a des doses trop faibles. L’exposition au soleil permet également la synthèse de la vitamine D. Mais sous nos latitudes, nous ne bénéficions pas d’un ensoleillement suffisant, surtout à partir de septembre.

Vous trouverez ici mon post d’informations générales concernant cette vitamine.

Pour le lien spécifique entre vitamine D3 et prévention des cancers, je vous laisse lire cet article de La Nutrition déjà très bien fait et très clair : https://www.lanutrition.fr/les-news/lanutritionfr-lance-la-campagne-vitamine-d-contre-cancer

 

🥦 On en trouve où ?

Il faut savoir que de façon générale, un nutriment naturel est mieux assimilé qu’un nutriment de synthèse. De même, une petite dose quotidienne est plus bénéfique qu’une unidose massive.

Il est intéressant pour quasiment toute la population de se supplémenter en vitamine D durant la saison sombre.

Vous trouverez ici mon post sur la supplémentation.

 

Les fibres

🧪 Qu’est-ce que c’est ?

En réalité, les fibres ne sont pas des nutriments (en tout cas pas pour nous).

Les fibres sont des composants alimentaires qui ne sont pas digérés dans notre estomac et notre intestin grêle. Elles vont intactes dans le côlon, où elles contribuent à la régulation du transit (notamment en augmentant le volume des selles) et servent de nourriture au microbiote.

Des études ont montré leur rôle dans la prévention du cancer colorectal (en France, il est le 2e plus fréquent chez les femmes et le 3e chez les hommes (source : INCA)).

Selon une métaétude, la consommation quotidienne de céréales complètes (à raison de 3 fois 90g / jour) réduirait le risque de cancer colorectal de 17 %.

 

🥦 On en trouve où ?

  • Les légumineuses (lentilles diverses, haricots divers, pois chiche, soja, etc.)
  • Les céréales complètes (blé, riz, avoine, etc.)
  • Les légumes et fruits frais (plus ou moins selon la variété)

🚩 Attention :

Selon votre profil, vos problèmes de santé et vos antécédents, les céréales ne sont peut-être pas les meilleures sources de fibres. C’est le cas aussi des légumineuses, en fonction de l’état de votre digestion.

Ces problématiques peuvent être réglées par un rééquilibrage alimentaire notamment, avec l’aide d’un naturopathe par exemple.

 

📚 Sources :

Métaétude de Edward L. Giovannucci de la Harvard TH Chan School of Public Health

Song M, Wu K, Meyerhardt JA, et al. Fiber Intake and Survival After Colorectal Cancer Diagnosis. JAMA Oncol. 2018;4(1):71–79. doi:10.1001/jamaoncol.2017.3684

Article rédigé avec amour par :

 

Je suis Elodie Michel, 30 ans, formatrice-conférencière et naturopathe diplômée pour humains et animaux, spécialisée en nutrithérapie (notamment digestion et gestion des émotions) et alimentation végétale.

Je consulte et propose des formations en cabinet à Annecy-le-Vieux et partout en France et en Belgique grâce à Maurice.

Découvrez la belle histoire de Maurice et son équipage

Mentions légales :

Ces conseils ne dispensent pas d’une consultation médicale. Comme cela est précisé tout au long de l’article, les posologies sont données à titre indicatif, et ne tiennent donc pas compte de vos antécédents et problèmes ou traitements médicaux, ni de vos besoins personnels. C’est donc pour cela que l’avis d’un professionnel de santé formé est important.

Laisser un message Maurice